-CILSS/PARIIS : 15 millions d’euros de la coopération espagnole pour le SénégalLa Coopération Espagnole à travers l'Agence Espagnole po...

-CILSS/PARIIS : 15 millions d’euros de la coopération espagnole pour le Sénégal
La Coopération Espagnole à travers l'Agence Espagnole pour la Coopération Internationale au développement (AECID)  s’est engagée à apporter un financement additionnel au Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS).

Le financement total sera à hauteur de 45 millions d’euros, dont 10 millions d’euros au Mali, 15 millions d’euros au Niger, 15 millions d’euros au Sénégal et 5 millions d’euros au CILSS.

La convention de financement du Sénégal a été signée le 09 avril dernier et les autres conventions sont en cours de signature ou en discussions.

Depuis sa conception, l’Espagne a montré son intérêt au  PARIIS et un Mémorandum d’entente existe entre le CILSS et l’AECID, pour une collaboration active en vue de la réalisation des objectifs communs.

Afin de créer des alliances et d’établir des possibles partenariats dans le cadre du PARIIS, des représentants du CILSS dans les différents pays et de la Banque Mondiale se sont rendus en 2016 en Espagne, pour mieux s’imprégner de l’expérience  espagnole dans le domaine de l’irrigation.

Une délégation de   l’AECID  avait  également effectué une mission de travail en septembre 2017, au Secrétariat exécutif du CILSS.

L’Espagne qui considère comme prioritaire le soutien au  PARIIS, pour aborder des problèmes récurrents dans l’agriculture irriguée,  à travers la mise à l’échelle des investissements dans le secteur, a ainsi décidé de soutenir ce projet, en étroite collaboration avec la Banque Mondiale, sur la base d’un accord-cadre de cofinancement.

Le cofinancement espagnol est adossé au Fonds espagnol de promotion du développement (FONPRODE)  et se fera à travers des opérations de prêts concessionnels aux États.

Au Sénégal, le PARIIS a retenu trois Zones d’Intervention Prioritaires (ZIP A, B et C).

Au niveau de la ZIP A (vallée du fleuve Sénégal),  la sous zone moyenne et haute vallée (Type 3)  pour un total de 1200 ha à revitaliser; la sous zone Delta pour l’amélioration du système de drainage qui sera privilégiée avec la réalisation de la branche A de l’Emissaire Delta. Cette option permettra de finaliser la réalisation de toutes les composantes du schéma hydraulique du Delta afin d’améliorer les conditions de fonctionnement de plusieurs périmètres irrigués et facilitera aussi la création de conditions favorables pour de nouveaux périmètres de types 2, 3, 4 ou 5.

Dans la ZIP B (Casamance naturelle), la sous zone de la vallée de Soofaniama dans le département de Médina Yoro Foulah où sera réalisé un aménagement de Type 1, après une étude de faisabilité portant sur une superficie de 100 ha revitalisés et 50 ha de petits périmètres maraîchers (PPM) nouvellement aménagés.

La sous zone de Diopkunda située dans la région de Sédhiou où un potentiel de terres irrigables de près de 1000 ha a été  identifié par la SODAGRI.

Dans la ZIP C (Bassin arachidier) qui couvre les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine, il est retenu de revaloriser et d’aménager   des exploitations de Type 1 et Type 3 en s’inspirant non seulement de l’expérience de ANIDA, de l’ONG CARITAS en exploitant les eaux souterraines, mais aussi de l’expérience de PAPIL en valorisant les eaux de pluies à travers le système de collecte de l’eau par impluviums.

Dans cette sous zone, le projet PARIIS prévoit après une étude de faisabilité pour la revalorisation 500 ha de terres de bas-fonds, et l’aménagement 200 ha de nouvelles terres de bas-fonds d’aménager, et de 100 ha de PPM.

Approuvé par le Conseil d’administration de la Banque mondiale, le 05 décembre 2017 et lancé officiellement le 08 novembre 2018,  le PARIIS est le premier projet opérationnel de 2iS  et vise à répondre aux besoins concrets d’investissements des Etats, et assurer au niveau régional la qualité, l‘harmonisation et la replicabilité des solutions d’irrigation identifiées et mises en œuvre dans les pays du Sahel.